fbpx
X

Je me connecte

Email ou identifiant* Mot de passe* Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Ma Newsletter
X

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Pour ne rien rater de l’actualité autour du magazine : sortie d’un nouveau numéro, d’une nouvelle vidéo, d’un nouveau produit dans le magasin, annonce des soldes, des expositions etc. Il est facile de se désinscrire à tout moment via le lien de désinscription présent dans chacun de nos emails. Je m'enregistre
X

Mot de passe oublié ?

E-mail*

L’art (insoupçonné) de l’arbalète

Pêche opportuniste pour certains, technique à part entière pour d’autre, “l’arbalète” sauve souvent le pêcheur de la bredouille. Mais ce lancer de bordure qui paraît si simple est souvent mal exécuté. La mouche ou la nymphe est alors sujette au dragage et se fait refuser. Voici comment et pourquoi ce lancer doit être prémédité. 

Peu de pêcheurs à la mouche sont fiers de faire un beau coup d’arbalète sur un poisson qui passait (trop) près du bord. Ce geste d’apparence très simple est souvent effectué dans la précipitation. Le pêcheur se trouve surpris par une belle truite qui longe la bordure et va passer devant lui. Cet acte de pêche provoque presque chez certains pêcheurs un sentiment de honte. « J’aurais voulu la prendre autrement, mais elle ...

Cet article << L’art (insoupçonné) de l’arbalète >> est lié au numéro suivant :